Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Algrange hier - Le blog de Roland

Un jeune soldat français à Algrange en 1919 raconte....

9 Avril 2016, 07:30am

Publié par R.S.

Un jeune soldat français à Algrange en 1919 raconte....

Hier, le courrier m'apporte enfin de vos nouvelles. Trois en même temps.

Vos lettres des 3 et 10 mars et votre petite carte des Invalides; croyez que cela m'a bien fait plaisir.

Je suis très content d'être içi et d'avoir laissé la Haute-Saône. Ce pays-ci, est assez intéressant et n'est peuplé en majeure partie que d'ouvriers, allemands pour la plupart. Il y a beaucoup de grandes usines. Je n'en avais jamais vu de si grandes. Une d'entre elles près du pays où je me trouve en ce moment à plusieurs km de long. On y fait le fer. On extrait le minerai à côté de l'usine, c'est très bien installé, du moins intelligement, je l'ai d'ailleurs visité, et je suis resté ébahi devant les installations boches. Ils étaient vraiment bien monté pour la fabrication des marmites.

Maintenant elles travaillent jour et nuit pour la France, et les ouvriers boches y sont comme mobilisés, et sont sous notre surveillance.

J'ai encore un petit malheur à vous annoncer. Je suis passé caporal depuis le 12...... Je compte sur votre réponse dans votre prochaine lettre pour la marraine de mon camarade.

Comme vous me le dîtes en effet, il y a de belles pâtisseries achalandées vous pouvez me croire, mieux qu'en France à l'heure actuelle, et les gâteaux y sont vraiment épatants, mais comme le reste tout est extrêmement cher.

Nous payons facilement 6 franc le litre de vin et 12 sous un cahier de feuilles à cigarettes. 1f80 les 50 grammes de tabac luxembourgeois, et quel tabac!

Les gens lorrains sont très accueillants en général et les boches nous font de gros yeux, mais ils ont une peur bleue du fusil ou de la baïonnette; ils savent qu'ils doivent se tenir tranquille et que nous avons des cartouches à profusion et que s'ils ne marchent pas, nous n'hésitons pas à leur tirer dessus. Mais dans leur idée, ils ne voient rien de plus beau que leur plus Grande Allemagne.

Plus grand chose à vous dire chère marraine. J'attends de vos nouvelles et j'espère que ma présente vous trouvera en bonne santé, comme elle me laisse.... Il fait un temps épatant, mais je suis de garde et ne peut guère en profiter.

Je vous envoie mes bonnes amitiés

                                                               Votre filleul: Alain

Un jeune soldat français à Algrange en 1919 raconte....Un jeune soldat français à Algrange en 1919 raconte....
Un jeune soldat français à Algrange en 1919 raconte....

Commenter cet article