Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Algrange hier - Le blog de Roland

Lettre de Philippe THORN en 1884 d'Algrange à Wiesbaden

16 Juillet 2016, 08:15am

Publié par R.S.

Lettre de Philippe THORN adressée à la communauté protestante de Wiesbaden à l'occasion de l'assemblée générale de l'Association Gustav Adolph qui s'est tenue le 12 septembre 1884

 " Chers amis! Suite à l'ouverture des mines de fer, une petite communauté de confession évangélique, particulièrement des habitants de la région de Nassau ont quitté leur patrie dans l'espoir de trouver ici un meilleur avenir que dans leur pays d'origine. J'appartiens moi-même à ces immigrants. Celui qui sait ce que c'est que de quitter son pays où l'entouraient ses souvenirs d'enfance, ses amis et ses connaissances, peut ainsi apprécier ce que nous avons trouvé ici. De sympathie au sein de la population locale, nous n'en trouvons pas, particulièrement parce que le mot protestant est associé à allemand! Les gens croient même le plus sérieusement du monde que nous ne sommes pas chrétiens, ce qui me fut dit personnellement. Il n'existe pas d'église où nous puissions, après une dure semaine de travail, trouver de réconfort dans la foi. On apprend, ici seulement, à savourer ce que l'on dédaignait chez soi. Mes chers amis, nous venons ici pour vous demander de nous aider à nous sortir de cette triste situation. Les conditions de notre communauté évangélique sont des plus défavorables. Notre communauté, relativement jeune encore, alimentée par l'immigration des mineurs allemands, compte actuellement 190 à 200 fidèles; mais il est à prévoir que d'ici deux ans, elle en comptera 300 à 400. Concernant l'office, il est assuré par le Pasteur CARSTED mais seulement une fois tous les troisièmes dimanches du mois. Comme lieu de culte, nous devons nous servir d'une cantine. Maintenant, après que celle-ci fut transformée en logements, nous avons trouvé refuge dans un dortoir appartenant à la mine d'Angevillers. Mais cette société, également, veut de nouveau loger dans cette salle, des ouvriers. Ainsi nous ne trouvons nulle part un lieu pour pouvoir tenir nos offices en toute sérénité. Le Conseil municipal nous a refusé l'utilisation d'une salle de classe. Il ne nous manque pas seulement un lieu de culte, mais également la présence d'un Pasteur; car l'on ne peut parler d'édification des âmes alors que le prêtre ne peut venir dans notre communauté qu'une fois par moi, ni d'éducation religieuse. Nos corélégionnaires ont en besoin, entourés qu'ils sont de travailleurs étrangers pour la plupart, et en partie incultes, tout particulièrement si l'on ne veut pas qu'ils tombent dans la dépravation morale. Aidez-nous à construire un lien de culte et à accueillir un pasteur. "

Commenter cet article