Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Algrange hier - Le blog de Roland

Algrina ou Alla sauvée des griffes des nazis en 1944 à Algrange

18 Février 2017, 08:00am

Publié par R.S.

Voici l'histoire d'une petite fille qui fut sauvée des nazis en 1944....

En Alsace et en Lorraine, il y avait une multitude de forçats et d'emprisonnés soviétiques pendant la seconde guerre mondiale. Ils étaient traités pire que des chiens et ces traitements inhumains du régime nazi, révoltaient les Alsaciens et les Lorrains, qui étaient en grande majorité des simples gens, ouvriers, femmes, petits paysans qui se trouvaient en contact avec ces déportés. Malgré toutes les difficultés personnelles, les prisonniers étaient, dans la mesure du possible, approvisionnés en denrées alimentaires, en vêtements, en tabac...Les femmes alsaciennes et lorraines s'occupaient des femmes et enfants déportés russes. Il les aidaient à organiser leur résistance, le ravitaillement des emprisonnés, que les nazis laissaient mourir de faim, ils cachaient les fugitifs. Et un de ces cas mérite de s'y arrêter.

Extrait de l'acte de naissance....

Extrait de l'acte de naissance....

M. HOFFMANN avec son épouse et son beau-frère LACHER, sauvèrent une petite fille internée dans un camp à Hayange.

Il y a plusieurs versions dans les journaux mais voici ce que raconte dans une lettre, la petite-fille HOFFMANN en 1993

" En 1943, mon grand-père Nicolas, garde aux établissements De Wendel, fait la connaissance de M. NIKITINE lors du transfert qu'il faisait tous les jours du camp de concentration où étaient les prisonniers russes et leurs familles. Les hommes travaillaient aux aciéries réquisitionnées, ainsi que le personnel, par les Allemands. Madame NIKITINE attend un enfant, elle a peur car les S.S. noient les nouveaux-nés, elle a déjà perdu un premier bébé de cette façon.

Mon grand-père, en accord avec ma grand-mère Louise, dit avec mille précautions, (car il est interdit de parler aux prisonniers) à M. NIKITINE, que lorsque l'enfant naîtra, ils l'élèveront avec leur fils Marcel (mon père, né le 21-11-1943)

Prévenu le 21 janvier 1944 de la naissance de Alla, mon grand-père et M. NIKITINE mettent au point la récupération du bébé. Il envoie, dès son retour à la maison, jouer son jeune beau-frère Eugène (7 ans) et son fils aîné Roger (3 ans) près du mur d'enceinte du camp. Ils récupèrent la petite fille qui a été déposée à l'extérieur malgré les barbelés. L'enfant est déclaré à la mairie d'Algrange....

Mes grands-parents ont élevé l'enfant jusqu'à la fin de la guerre au péril de leur vie. Ils habitent le sous-sol d'une grande maison. Les S.S. logent au rez-de-chaussée. Pour les " bons de lait ", ils bénéficient de la complicité d'une religieuse et du docteur.Tous les jours, à une heure convenue à l'avance, ma grand-mère promène Alla dans le landau de mon père aux abords du camp pour que ses parents puissent le voir.

A la fin de la guerre, les époux NIKITINE, libérés, sont venus chercher l'enfant pour repartir en Russie.

En 1959, Alla apprend les circonstances de sa naissance, elle entreprend des recherches pour retrouver ses parents nouriciers

Alla accueille à Moscou, à la descente de l'avion ses sauveurs, Me HOFFMANN et son frère LACHER......

Alla accueille à Moscou, à la descente de l'avion ses sauveurs, Me HOFFMANN et son frère LACHER......

En avril 1961, après un échange de courrier, mes grands-parents et mon grand oncle sont invités en U.R.S.S. Invitations lancées par M. KROUTCHEV, président du soviet suprême, VINOGRADOV, ambassadeur d' U.R.S.S. à Paris et GAGARINE, cosmonaute. Ils sont arrivés à Moscou le 26 avril. Toute la famille NIKITINE les attend. Le 1er mai, ils sont à la tribune d'honneur sur la place rouge pour le défilé avec les membres du gouvernement.

Le maire de Novosibirsk accueille la famille HOFFMANN-LACHER et Alla à la gare....
Le maire de Novosibirsk accueille la famille HOFFMANN-LACHER et Alla à la gare....

Le maire de Novosibirsk accueille la famille HOFFMANN-LACHER et Alla à la gare....

Du 3 au 11 mai, visite de la centrale électrique de Novossibirsk, de la rampe de lancement et de l'usine de fabrication des fusées à Baïkonour. Visite du poste principal des douanes à la frontière de la Mongolie et beaucoup d'autres choses.

Après 3 jours et 4 nuits de train, ils sont de retour à Moscou. Dépôt de gerbe sur la tombe d'Adrien LEJEUNE, Français, instigateur de la révolution d'octobre 1917, au cimetière des héros de la Révolution.

La famille  HOFFMANN à Novosibirsk. De gauche à droite, Marcel HOFFMANN, Eugène LACHER, Louise HOFFMANN, Roger HOFFMANN, Nicolas HOFFMANN, Marie-Thérèse HOFFMANN (qui deviendra épouse SCHILD à la cité Bosment à Fameck.....

La famille  HOFFMANN à Novosibirsk. De gauche à droite, Marcel HOFFMANN, Eugène LACHER, Louise HOFFMANN, Roger HOFFMANN, Nicolas HOFFMANN, Marie-Thérèse HOFFMANN (qui deviendra épouse SCHILD à la cité Bosment à Fameck.....

Tous les trois sont faits Citoyens d'honneur de la ville de Moscou, membres honoraires de l'équipe nationale de football et du cirque de Moscou, ainsi que du Bolchoï.

Ils sont médaillés de la Grand' Croix des Combattants. Réservée normalement aux officiers de l'armée soviétique. Ce sont les 3 seules personnes civiles au monde, à avoir eu cette distinction. Ces médailles ne doivent normalement pas passer le rideau de fer. Cette décoration leur a été remise par M. GEARGAZDE, 2ème  Secrétaire du Soviet Suprême dans le grand palais du Kremlin.

Comme beaucoup de Russes, les NIKITINE, ne mangent pas à leur faim. Mes grands-parents logent dans les plus luxueux hôtels. Ma grand-mère prend tous les fruits dans son sac pour les donner aux enfants NIKITINE qui sont trois dont une fillette sourde et muette. Ma grand-mère est invitée dans un immense magasin de luxe réservé aux touristes étrangers. Alla n'a pas le droit d'y entrer. Ma grand-mère a fait un tel scandale que toute interdiction a été levée. Alla a pu y aller et choisir tout ce qu'elle désirait pour elle et sa famille. Tous les cachets reçus par mes grands-parents, par la télévision, la radio, les journaux ont été donnés aux NIKITINE et à l'école maternelle de Novossibirsk. Les roubles à cette époque ne doivent pas être sortis d'U.R.S.S., mais être rendus à la banque sans équivalent français.

Algrina ou Alla sauvée des griffes des nazis en 1944 à Algrange

Alla est venue en France, à Algrange où elle a été faite Citoyenne d'Honneur. Elle a logé chez mes grands-parents d'avril à juillet 1966.

Délibération du Conseil municipal du 31 mars 1966 et article du Républicain Lorrain du 1er avril 1966.....
Délibération du Conseil municipal du 31 mars 1966 et article du Républicain Lorrain du 1er avril 1966.....
Délibération du Conseil municipal du 31 mars 1966 et article du Républicain Lorrain du 1er avril 1966.....
Délibération du Conseil municipal du 31 mars 1966 et article du Républicain Lorrain du 1er avril 1966.....
Délibération du Conseil municipal du 31 mars 1966 et article du Républicain Lorrain du 1er avril 1966.....

Délibération du Conseil municipal du 31 mars 1966 et article du Républicain Lorrain du 1er avril 1966.....

Maintenant, elle est ingénieur chimiste. Une correspondance a été suivie régulièrement jusqu'en 1982. Nous recherchons actuellement Alla qui ne nous a donné que deux fois de ses nouvelles, en 1990 et 1991. Depuis, plus rien, malgré nos réponses. Peut-être a t'elle été choquée d'apprendre la disparition de mes grands-parents. "

En 1994, pour le cinquantenaire de la Libération d'Algrange, des familles qui ont aidé des prisonniers russes ont été honorées à Algrange en présence d'un représentant de la Russie...

Commenter cet article

Martine 19/02/2017 07:18

Bonjour! Il faut que je raconte cette histoire à ma mère, peut-être s'en souvient-elle? Mais au temps de guerre, tellement de gens ont aidé, chacun à leur manière, qu'il ne faut pas les oublier non plus. Quand les prisonniers ukrainiens passaient, des gens leur lançaient des bouts de pain qu'ils s'empressaient de ramasser malgré les coups qui leur tombaient sur le dos. Les gens ne devaient pas se faire voir, car c'était interdit, ils risquaient la prison et même pire... Ma mère se rappelle que certains gardes allemands faisaient semblant de ne rien voir et tournaient la tête... ils risquaient gros aussi. La guerre a fait du mal à TOUS. N'oublions pas. Merci et bon dimanche!

Martine 19/02/2017 09:05

Voilà. C'est ce que je voulais expliquer. Merci!

R.S. 19/02/2017 08:12

Merci pour votre commentaire. La guerre n'est pas facile pour les gens des 2 côtés. Il faut obéir à ses supérieurs sans broncher, sinon vous êtes fusillé. L'humanité existe même en temps de guerre