Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Roland - Algrange d'hier et d'aujourd'hui

La mine MOLTKE, devenue SAINTE BARBE puis La PAIX à Algrange

13 Mai 2014, 06:30am

Publié par R.S.

Autrefois elle était appelée mine MOLTKE, puis mine SAINTE-BARBE et enfin mine LA PAIX. De tous temps, les hommes ont cherché à améliorer leurs conditions de travail et le patronat la rentabilité des exploitations. Pour cela des accumulateurs ou silos, recevaient le minerai extrait du fond de la mine. Au début l'exploitation de cette mine se faisait à flanc de coteau sur le plateau (Witten I et Witten II). Le minerai était acheminé vers le bas de la vallée à l'aide d'un téléphérique qui passait devant l'hôpital et traversait la rue principale. (Poulie de renvoi utilisant la force de gravité. Par leur poids, les wagonnets remplis de minerai descendaient dans la vallée en faisant remonter les wagonnets qui étaient vides). 

 

Portrait de Helmuth Karl Bernhard von Moltke et téléphérique descendant du Witten vers la mine Moltke
Portrait de Helmuth Karl Bernhard von Moltke et téléphérique descendant du Witten vers la mine Moltke
Portrait de Helmuth Karl Bernhard von Moltke et téléphérique descendant du Witten vers la mine Moltke
Portrait de Helmuth Karl Bernhard von Moltke et téléphérique descendant du Witten vers la mine Moltke

Portrait de Helmuth Karl Bernhard von Moltke et téléphérique descendant du Witten vers la mine Moltke

Des travaux débutèrent dès 1881 pour exploiter à partir de 1883 cette mine en bas de la rue des Alliés

Vues générales entre 1904 et 1915, il n'y a pas les accumulateurs
Vues générales entre 1904 et 1915, il n'y a pas les accumulateurs
Vues générales entre 1904 et 1915, il n'y a pas les accumulateurs

Vues générales entre 1904 et 1915, il n'y a pas les accumulateurs

Puis construction de ces accumulateurs ou silos dans les années 1920 où plusieurs systèmes firent leurs preuves: d'abord crémaillère à chaînes......

La mine MOLTKE, devenue SAINTE BARBE puis La PAIX à Algrange
La mine MOLTKE, devenue SAINTE BARBE puis La PAIX à Algrange
La mine MOLTKE, devenue SAINTE BARBE puis La PAIX à Algrange
La mine MOLTKE, devenue SAINTE BARBE puis La PAIX à Algrange
La mine MOLTKE, devenue SAINTE BARBE puis La PAIX à Algrange
La mine MOLTKE, devenue SAINTE BARBE puis La PAIX à Algrange

puis en avril 1959, la nouvelle bande transporteuse.....

La mine MOLTKE, devenue SAINTE BARBE puis La PAIX à Algrange
La mine MOLTKE, devenue SAINTE BARBE puis La PAIX à Algrange
La mine MOLTKE, devenue SAINTE BARBE puis La PAIX à Algrange
La mine MOLTKE, devenue SAINTE BARBE puis La PAIX à Algrange
La mine MOLTKE, devenue SAINTE BARBE puis La PAIX à Algrange

 qui ferma ses portes le 28 juillet 1983.......

 

RL d'août 1983 et vues sur les silos en 1985
RL d'août 1983 et vues sur les silos en 1985
RL d'août 1983 et vues sur les silos en 1985
RL d'août 1983 et vues sur les silos en 1985

RL d'août 1983 et vues sur les silos en 1985

Commenter cet article

Victor 09/11/2011 12:46


Des souvenirs qui m'ont attristé lorsque tout ceci a été détruit. De plus ils avaient enlevé ce qu'on voyait en surface et laissé les fondations qui ont fait que la construction du nouveau
lotissement a coûté plus cher. Quelle tristesse!
(commentaire du 29/06/2011)


R.S. 09/11/2011 12:49



C'est vrai Victor, je ne sais pas qui surveille les travaux mais la désindustrialisation coûte cher et si on doit la reprendre 2 fois encore plus!!



BIEGER 09/11/2011 12:42


Bravo Roland, je voulais toujours apprendre quelque chose au sujet du Witten. Mon père avait alors raison quand il me racontait qu'un téléphérique transportait du minerai jusqu'en bas. Cela serait
intéressant de pouvoir apprendre l'étendu du gisement exploité par la mine Moltke sous le plateau. Y avait-il une jonction avec la mine Victor de Nilvange qui je crois venait à la rencontre sous le
plateau, là où se trouve le relais de TV? J'ai bien loupé ma profession comme archéologue!
(commentaire du 13/07/2011)


R.S. 09/11/2011 12:50



On en apprend tous les jours quand on est à l'écoute des anciens