Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Algrange hier - Le blog de Roland

N° 1 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation

18 Juillet 2011, 13:15pm

Publié par R.S.

N° 1 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation

Ce café ouvert avant 1900, fut construit suite à la construction de l'usine S.M.K. qui avait démarré sa construction en 1897 avec la pose de la première pierre le 9 avril. Cette construction amena beaucoup de main-d'oeuvre et les cafés-bistrots et estaminets poussèrent à la vitesse grand V.

Ce café se situait au n° 1 de la rue Clemenceau actuelle...                                          En 1899, le café-restaurant s'appelait Kaiserhof

N° 1 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation

Dans le début des années 1900, il fut tenu par un certain Pierre KRAATZ......

N° 1 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation

Dans les années 1925-1935, c'est la famille NEVEUX qui tenait l'établissement.....

N° 1 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation

Ici, en 1930, la voiture de livraison de barres de glace de Basse-Yutz devant la porte. A droite on aperçoit le bâtiment de la fabrique de meubles de Albert KOHLER, gendre de M. NEVEUX........

N° 1 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation

En 1939, un certain GASTALDELLO A. y fabriquait de la limonade et en 1956 une certaine FISCHER Adélaïde (née SCHNEIDER) était la tenancière du bar. Il y eut également une certaine MACCHI Augusta qui tenait ce bar (mais en quelle année??)

N° 1 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation
N° 1 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation

Dans les années 80 c'était devenu le bar de l'Avenir avec comme exploitant Salvatore LOPEZ.....

N° 1 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation

Aujourd'hui, comme beaucoup de cafés et commerces, il est devenu une maison d'habitation

N° 1 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation
N° 1 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation

Commenter cet article

Urgo 11/09/2016 16:20

Au début des années 90, j'ai dû y mettre les pieds, une fois. Le bistrot était tenu par un jeune rouquin sympathique. Sa clientèle était plutôt jeune et pas très fortunée. Ce qui n'est pas fait pour donner de la prospérité à une affaire commerciale. Puis ce fut la fin !